10 Bonnes Raisons de vous Convaincre – 「Tokyo Ghoul」par Aoki

_ Ce programme a pour but de mettre en avant le titre préféré des membres de la communauté de Manga-Fan, en 10 points soigneusement développés.


Tokyo Ghoul – Sui Ishida

1. Le Scénario

Le premier point fort de TG est pour moi la richesse de son scénario, à tel point que vous ne cernerez certainement pas tous ses détails à votre première lecture. Lors de ma relecture, je me suis rendu compte à quel point l’auteur allait dans le détail, rien n’est laissé au hasard, on se rend compte que tout a un sens et que chaque chose est issue d’une suite logique. Les inspirations sont multiples et les messages sous-jacents nombreux. J’ai même plusieurs fois fait l’analogie entre le réel et la fiction à travers certains tomes, comme si l’auteur essayait de nous montrer sa vision des choses ou de nous donner un point de vue. On s’en rend aussi compte en regardant les sources des citations utilisées au cours de la série, j’ai parfois même trouvé que ça en revenait à partager la philosophie de l’auteur… Bref tout ça pour dire que j’ai aimé lire et relire cette histoire, parce que vous savez, c’est un peu comme quand on dit  » J’aimerais pouvoir m’effacer la mémoire pour revoir/lire tel ou telle série  » Qu’on en soit à la deuxième ou à la troisième lecture, on a vraiment l’impression de découvrir tellement les détails et autres messages cachés peuvent être nombreux, et c’est aussi impressionnant qu’agréable.

2. L’Intrigue

Profonde et omnidirectionnelle, on en vient à se poser des questions de tous les côtés et de façon continue. Il y aura toujours un indice qui remettra en question vos réflexions et théories, c’est cette profondeur dans la réflexion que j’ai trouvée géniale. Qu’on en soit à la première, la deuxième, ou la troisième lecture, on découvrira toujours LE petit détail qui fait que tout est bouleversé, ce sentiment de tout redécouvrir comme si on était passé à côté de ce que l’auteur semait pour essayer de nous faire comprendre. Il n’y a pas de parti pris, chaque personnage ou événement nous est minutieusement décris et c’est à nous d’en déduire les causes et conséquences sans vraiment nous influencer. Si vous pensez que c’est le cas pour une chose ou l’autre, vous pouvez être sûr que vous allez changer d’avis quand, dans un autre tome, la question sera tournée d’une manière différente. Cette  » liberté d’interprétation  » j’ai envie de dire, fait partie des choses que je trouve passionnantes dans TG.

 

3. Le Fil Conducteur

Je parlais de  » liberté d’interprétation  » juste avant, pour autant, si on ne nous influence pas, l’auteur ne se prive pas de nous laisser pas mal de petits détails et autres clin d’œils cachés que vous ne verrez ou ne comprendrez certainement pas à votre première lecture. Si vous notez un détail qui vous paraît étrange, alors gardez ça dans un coin de votre tête. Il y a de grandes chances pour que la référence vous vienne plus tard ! Je pense que c’est difficilement démontrable, c’est surtout quelque chose que vous devrez voir par vous même lors de vos lectures. En tout cas, si vous aimez les théories, et que vous vous sentez l’âme du Petit Poucet, alors vous devriez arriver à voir beaucoup plus clair à travers ce qui va vous sembler être un sac de nœuds au début, et ça c’est encore une fois extrêmement plaisant quand on y arrive.

 

4. L’Ambiance

Sombre et cynique, je crois que ce sont les dominantes dans l’équation Tokyo Ghoul. Pour autant, ce n’est pas si sombre que ça, même si là dessus on ira crescendo, et ce serait une erreur de penser qu’on nous dépeint une vision monochrome des choses, bien au contraire. Si plus on avance et plus on tend vers le tragique, on ne nous montre pas toujours la vision sombre et pessimiste qui va avec. On met bien l’accent sur le fait que tout n’est pas noir et que les mauvais sentiments sont dans l’ombre des bons. Votre lecture sera donc jonchée d’autant de sentiments positifs que négatifs même si elle tendra parfois un peu plus vers le cynisme au fur et à mesure de votre avancée. J’aurais tendance à faire l’analogie et à dire que l’auteur a voulu transcrire sa vision du monde à travers Tokyo Ghoul, mais ça vous pourrez vous en faire une idée en trouvant les sources de l’inspiration de l’auteur via certaines répliques.

 

5. Le Graphisme

Encore une fois on fait dans le détail et on retranscrit à merveille l’ambiance à travers le graphisme. On se surprendra à s’arrêter sur certaines double pages superbes et extrêmement détaillées, ou à en avoir des frissons devant d’autres tant la colère ou la détresse pour ne citer que ces sentiments là, sont si bien représentés. Je vous laisse dans la galerie quelques images qui parleront d’elles mêmes.

 

6. Les Personnages

Un des plus gros points forts de la série selon moi avec la psycho’ ce sont les personnages. Tous charismatiques dans leurs genres, extrêmement bien travaillés, même pour les personnages secondaires. L’extrême détail ainsi que le fait qu’on ait le pourquoi du comment systématiquement et ce pour tous les personnages fait de chaque personnage un être à part entière en lequel nous n’avons aucun mal à nous identifier, et pour qui on a de l’empathie. L’auteur essaiera de justifier les actions de chacun de ses personnages ! Ce qui rend la tâche difficile lorsqu’on veut détester un personnage. Ça fait partie des œuvres où les personnages sont vivants et où on parle d’eux comme si on les connaissait et qu’ils existaient réellement.

 

7. La Psychologie

Les personnalités sont diverses et variées. Ça va du personnage on va dire  » monsieur tout le monde  » au fou pervers, dédoublement de personnalité et j’en passe… Bref pour tous les goûts, et le truc, c’est que même si on a tous nos valeurs et nos préférences, et qu’on va donc juger les personnages selon notre vision des choses, l’auteur arrivera à  » vendre  » ses personnages de telle sorte que vous n’arriverez jamais vraiment à les juger, parce que j’y reviens, mais il n’y a rien de monochrome, chacun a ses raisons d’agir et on se prend d’empathie pour la quasi totalité des personnages. Si j’ai pu détester certains personnages au début de l’histoire, je crois qu’en avançant dans ma lecture, l’auteur a réussi à me faire changer d’avis à chaque fois. Je ne dis pas que vous aimerez tous les personnages, mais par contre, vous les comprendrez.. Je crois que je n’arriverais jamais à expliquer combien la psychologie dans Tokyo Ghoul m’a fasciné, j’ai un témoin (et il se reconnaîtra) qui a pu me voir détester un personnage pour finalement en venir à l’apprécier, et ça, c’est juste puissant.

 

8. La Dualité

Il règne une rivalité permanente entre le CCG et les goules. Vous savez c’est un peu le cliché de la lumière contre les ténèbres, l’éternel conflit. Du moins c’est le genre de vision qu’on pourrait adopter au début. Le CCG se bat pour protéger les humains, et les goules sont des monstres assoiffés de sang. Vraiment ? Mais qui représente le bien, et qui représente le mal ? Parce que si tout nous porte à croire que c’est le CCG qui veut agir dans le bien commun et bien j’ai envie de dire que la forme ne colle pas avec le fond. On va retrouver des inspecteurs cruels sans aucune pitié, morale ou empathie bref à la limite du démon, face à des goules aimantes qui ne feront que se protéger elles et ce qui leur est cher et vice versa. Mais alors qui croire ? Qui est dans le vrai ? Qui est dans le faux ? Si les goules, ont tout pour coller au monstre en ce qui concerne les apparences, on peut se rendre compte que ça n’est souvent pas le cas. Je terminerais sur cette citation  » Ce monde est injuste, on finit par ne plus distinguer ce qui est bon de ce qui est mauvais… Voilà pourquoi..Tu dois t’interroger sans cesse… Pour t’assurer que tes décisions… Ou au moins tes Actions…Sont bonnes « . Je trouve qu’elle résume parfaitement cette dualité entre humains et goules, cette frontière, finalement si fine, entre le bien et le mal ainsi que l’état d’esprit dans lequel on se retrouve pendant notre lecture. Une remise en question permanente pour savoir quel camp est dans le vrai… Encore un sujet que je trouve passionnant.

 

9. Mon Ressenti

Une tragédie oui… Mais c’est tellement beau ! Comme j’en parlais précédemment par la force des personnages dans leurs descriptions extrêmement détaillées tant au point physique que psychologique, on se retrouve à souffrir avec eux et… C’est tellement puissant ! Je crois que je n’ai jamais trouvé quelque chose qui me fasse autant aimer la déprime et la tristesse, sentiments qui devraient être négatifs mais qui, ici, nous plongent un peu plus en profondeur dans une oeuvre très humaine et belle ! Parce que si la mélancolie vous suivra tout au long de votre lecture, elle gravite autour de tout un tas de sentiments beaucoup plus beaux / nobles. Ce bonheur qui semble pourtant si proche mais si loin en même temps. Je trouve que dans Tokyo Ghoul, on aborde parfaitement le fait que chaque lumière a sa part d’ombre, que pour chaque sentiment positif comme par exemple l’amour, il y a aussi des sentiments comme la haine qui en découlent. Cette dualité permanente entre  » blanc et noir  » font que je me suis encore plus retrouvé à travers Tokyo Ghoul. Un peu comme la vie et notre monde, personne n’est blanc ou noir, nous sommes tous un mélange imparfait de gris… Du moins c’est l’état d’esprit avec lequel je suis ressorti de ma lecture.

 

10. Morale de l’histoire

A travers Tokyo Ghoul, je pense que l’auteur a voulu dépeindre sa vision de la société et de l’être humain en général. Plusieurs fois pendant mes lectures j’en suis arrivé à me poser des questions sur le sujet et à faire des analogies… Est-ce que par la relation CCG – Goules, Sui Ishida n’aurait pas cherché à dénoncer cette société où l’apparence prime sur le fond ? C’est vrai, Prenez les goules, le plus souvent jugées sur leur image de monstres, pourtant parfois si empreintes de bonté… Et vice versa pour le CCG. A travers ces deux enseignes je pense que Sui Ishida a voulu dénoncer le jugement sur l’apparence et les différences ( Racisme ? ). Le fait que suivant notre naissance, on naît oppresseur ou oppressé… L’injustice dans le fait que même si vous n’aurez cherché qu’à faire le bien tout au long de votre vie, on peux vous coller une étiquette dès le jour de votre naissance. Certains penseront que je suis allé chercher tout ça peut-être un peu trop loin… Et pourtant…. Je persiste à penser que Tokyo Ghoul est à l’image de l’être humain et du monde, parfois beau, parfois beaucoup moins, souvent injuste…Bref, imparfait. Mais c’est cette imperfection qui a fait toute la beauté et l’humanité de cette aventure.

 

Conclusion

Si vous avez lu jusqu’au bout ( félicitations XD ), vous aurez sans doute remarqué à quel point cette série m’a affecté. Cette oeuvre et ses personnages m’ont fait et me feront encore vibrer pendant quelque temps, c’est pour moi quelque chose de vivant, presque du vécu. J’espère que j’aurais su convaincre les sceptiques à travers ces 10 points de commencer la lecture, ou que j’aurais au moins réussi à faire adopter aux convaincus un angle de vue différent, qui peut-être, vous permettra de vivre l’aventure aussi intensément que j’ai pu la vivre. Je remercie également @Raion de m’avoir accompagné au cours de ma relecture de Tokyo Ghoul, sans qui je n’aurais peut-être pas vécu aussi intensément cette histoire.


_ Pour la version « Avec Galerie », rendez-vous sur l’article posté sur le forumhttp://www.manga-fan.org/t8340-10-bonnes-raisons-de-vous-convaincre#330589

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s