10 Bonnes Raisons de vous Convaincre – 「K」par Keiichiro

Ce programme a pour but de mettre en avant le titre préféré des membres de la communauté de Manga-Fan, en 10 points soigneusement développés.


k_anime-manga-fan

1. L’intrigue 

« K » est un anime du studio GoHands composé de deux saisons et d’un film faisant la jonction entre les deux. L’action se situe dans un Japon alternatif ou différents « rois » représentent chacun un clan ainsi qu’une couleur et s’affrontent dans des luttes de pouvoirs. Chaque roi détient des pouvoirs surnaturels qu’il transmet à ses sujets. Chaque clan a également ses spécificités, le clan bleu par exemple recherche avant tout la discipline et fait office de police tandis que le clan rouge recherche avant tout la destruction et agit plus comme une sorte de gang. L’intrigue ne se limite bien évidemment pas à ses deux seuls rois bien qu’ils occupent une place centrale dans celle-ci. On se retrouve donc avec une société coupée en deux : d’un côté les humains « normaux » majoritaires mais en quelque sorte soumis car sans pouvoirs, et de l’autre les rois et membres de clans dotés de pouvoirs destructeurs. Cette idée occupera d’ailleurs une place non négligeable dans la saison 2. Voilà très schématiquement la base de l’intrigue, j’ai bien évidemment omis beaucoup de détails qui ne sont pas primordiaux dans mon argumentation.

2. Un univers complet et plausible

Un des principaux atouts de cet anime est l’univers très travaillé dans lequel il s’inscrit. En effet, chaque élément du « lore », même fantastique comme l’obtention des pouvoirs, est expliqué et trouve une justification plausible dans cet univers. On assiste même à des flash-backs de plusieurs dizaines d’années pour nous expliquer les prémices de la société bien élaborée dans laquelle se déroule l’intrigue. Parce qu’en soit, l’explication du pourquoi du comment n’est pas obligatoire, on aurait très bien pu suivre les aventures de ces différents rois sans comprendre l’origine de leurs pouvoirs. Pourtant l’effort est fait en ce sens, et c’est un vrai plus qui permet à l’anime de se démarquer. La richesse de l’univers permet notamment à l’anime de raconter 3 histoires, certes liées mais différentes, au cours de ces deux saisons et du film sans être répétitives et en ayant toujours des choses nouvelles à dire. Cet été, une suite de 7 films sortira d’ailleurs au Japon, ce qui montre de manière très claire la richesse de l’univers et ses possibilités d’extensions.

3. Des personnages développés 

Les personnages sont également bien développés, qu’ils soient principaux ou secondaires, et ont tous à un moment donné leur « heure de gloire ». Aucun, ou presque aucun personnage n’est là par hasard, et même les plus insupportables ont un (vrai) rôle à jouer et ne sont donc pas inutiles. Plusieurs relations sont également développées entre différents personnages secondaires et principaux, ce qui permet d’inscrire fortement les protagonistes dans le monde où ils évoluent. On sent que les personnages étaient déjà là avant le début de l’anime et continuerons à évoluer dans ce monde une fois l’anime terminé, on suit au final juste une parcelle de leurs existence. On va également assister à des rivalités ou des amitiés entre différents personnages de différents clans ou au sein d’un même clan qui marchent beaucoup par duo. Et c’est principalement dans ce domaine que les personnages secondaires peuvent s’épanouir, beaucoup ont une histoire propre en plus de participer à l’intrigue principale.

4. Le travail sur la lumière et sa réverbération 

Si une chose ne passe pas inaperçu dans l’anime c’est bien l’animation qui revêt un aspect assez singulier et qui, comme nous le verrons plus tard, connaît une évolution à travers les deux saisons. Dans la première saison donc, les couleurs sont très pâles, à dominante rouge et bleu étant donné que l’intrigue se porte sur cette relation entre le clan rouge et le clan bleu. On a également un travail sur la lumière, plus particulièrement sur sa réverbération qui est vraiment impressionnant. C’est simple, tous les éléments métalliques du décor sont utilisés à cette fin ce qui sous-entend que ces mêmes décors sont soignés, détaillés et donnent un rendu vraiment époustouflant. C’est par ce jeu sur la lumière et le choix d’utiliser des couleurs très pâles que l’anime revêt un aspect singulier, beau mais à la fois inquiétant. Tout est trop net et à la fois trop floue, presque superficiel.

5. Le choix précis et recherché des couleurs

Le choix des couleurs sur chaque plan n’est également jamais laissé au hasard. Un plan montre le QG du clan rouge ? Les réverbérations seront rougeâtres, la luminosité tirera également légèrement vers cette couleur. Les plans aériens de la ville sont également très intéressants, la lumière qui éclaire certains endroits de celle-ci, tirent plus ou moins vers la couleur du clan qui le domine à ce moment de l’intrigue. On peut voir grâce à ce procédé certains clans perdre de l’influence et d’autres en gagner le tout de manière assez discrète et toujours agréable à regarder.

6. L’évolution de l’animation

La deuxième saison se démarque de la première et du film en matière d’animation et de choix des couleurs. Le rendu est beaucoup plus lumineux, parfois éblouissant et l’animation en plus d’être plus jolie et plus fluide joue avec les nuances de couleurs de manière beaucoup plus importante que dans la première saison. Mis à part ça, le travail sur la lumière reste très présent bien que moins « tape à l’œil », les couleurs pâles n’étant plus présentes pour faire ressortir les réfléchissements de cette lumière. Pour rebondir sur l’idée de fluidité évoquée précédemment, on assiste à des mouvements de caméra, notamment dans les scènes de combats, que je trouve très bien fait et qui permettent une immersion assez impressionnante dans l’action. Pour conclure, je dirais aussi que l’anime a pris conscience qu’il était « beau » et assez atypique visuellement (bien que ce soit un peu moins vrai pour cette deuxième saison). On le remarque sur certains plans de transition où on nous montre un paysage, une rue de la ville, un simple banc dans un parc… Juste de jolis plans comme pour nous dire « regardez comment on gère ». Et ça marche.

7. La musique

La qualité de l’ost est vraiment au rendez-vous. Elle se base essentiellement sur des airs de piano soutenus par une batterie donnant un rythme « Hip Hop », un peu à la Samuraï champloo mais en plus « posée ». On note aussi l’apparition d’instruments à cordes, à vents (flutes) ou d’autres percutions, mais je suis trop néophyte dans le domaine pour vous en dire plus à ce sujet. Les openings et endings sont également très bon, aussi bien musicalement que visuellement, hormis peut-être l’ending de la saison 2 que je trouve en dessous, mais c’est très personnel. En plus de sa qualité, la musique joue un rôle dans l’anime, elle rythme véritablement les scènes d’actions, ce n’est pas une musique de fonds destiné à combler les blancs, on l’entend aussi bien que les personnages, elle est omniprésente, sait se faire discrète quand la situation s’y prête et envoyer du décibel quand c’est nécessaire. Cette OST est également très agréable à écouter pour le plaisir en musique d’ambiance.  Dernière chose, on note une évolution de la musique dans la saison 2, les rythmes paraissent plus audibles, plus nets, peut-être plus entêtants. Cette évolution va de pair avec celle de l’animation, et colle très bien avec ce désir de netteté qui caractérise cette saison 2, quand la première saison était plus floue visuellement.

8. Le « Fan-Service »

Dans cette partie il ne sera étrangement pas question d’un point positif. En effet, je tiens à vous parler du gros défaut de cet anime, car oui, cet anime n’est pas parfait et ce serait vous mentir que de vous envoyer le voir en vous jurant que c’est le meilleur anime de tous les temps. Le problème, c’est le « Fan service ». La première saison est peut-être moins portée dessus, mais on note tout de même quelques plans culottes ainsi que le personnage de « Neko » qui semble aimer déambuler en tenue d’Adam et Eve un peu partout. Ce dernier point est justifié par un élément du scénario, mais honnêtement on s’en serait passé. La saison 2 quant à elle a intensifié l’idée, plus de plan culottes, apparition d’autres plans que nous appellerons recherchés (cf galerie), un personnage qui prend 3 bonnets en 6 mois … Donc voilà, les amateurs de ce genre de choses seront à coup sûr ravis mais pour les autres, il faudra prendre sur soi pour pouvoir ensuite profiter de la richesse visuelle et narrative de cet anime. Et franchement le jeu en vaut la chandelle.

9. L’humour

Ni l’intrigue, ni l’univers ne se prête forcément à la présence d’humour, mais il est pourtant assez présent aussi bien dans le film que dans les deux saisons sans être pour autant omniprésent. La totalité de ces scènes se situent en début ou milieu du développement de l’intrigue, ce qui est plutôt bien senti étant donné que ni la tension, ni les enjeux ne sont vraiment importants à ce moment. A l’inverse, dès qu’on entre dans le final de l’intrigue, plus aucune place n’est laissée à l’humour ce qui est plus que bienvenue, un gag en plein milieu d’une scène d’action peu parfois s’avérée catastrophique pour l’immersion et la crédibilité de la scène. Alors oui, parfois les gags ne volent pas très haut et peuvent paraître répétitifs mais honnêtement, je n’ai jamais été agacé par l’humour dans l’anime ce qui, croyez-moi, n’est pas une mince affaire. Dans l’ensemble, je trouve que l’humour est très bien géré, il permet parfois de désamorcer des situations qui ne sont jamais vraiment importantes et l’anime sait oublier ce procédé quand les enjeux de l’intrigue prennent le dessus.

10. Qu’en restera t-il ?

« Que reste-t-il de nos amours, Que reste-t-il de ces beaux jours » chantait Charles Trenet mais sans doute se demandait-il ce qui restera de K après son visionnage ; et comment lui en vouloir !
Pour tenter de répondre à cette légitime interrogation, je dirais que « k » parvient à se démarquer du paysage animesque par à peu près toutes les caractéristiques majeures d’un anime : Le visuel, le son, les personnages et l’univers en lui-même. Je ne dis pas à travers cette affirmation qu’il est parfait, je dis juste qu’il est différent, original et par le fait même marquant. Je pense qu’il peut vraiment être très intéressant pour tout fan d’animation japonaise de jeter un œil dessus. Il le mérite vraiment et peut, à défaut de vous marquer profondément, s’avérer être un très bon divertissement réfléchi mais toujours accessible. Pour répondre à la question de manière plus personnelle, je dirais que K est un des animes qui m’a le plus marqué et pourtant, ce n’est en toute objectivité pas le meilleur que j’ai vu et peut-être de loin. Mais c’est cette singularité, sur laquelle j’ai essayé d’appuyer tout au long de mon argumentation, qui fait de K un anime incontournable à mon sens.

Conclusion

Alors peut-être est-ce moi qui m’enflamme beaucoup trop pour cet anime, je ne sais pas, en tout cas j’espère que ces 10 points auront au moins attisé votre curiosité et pourquoi pas vous auront donné envie d’aller jeter un œil au premier épisode. Je vous recommande si c’est le cas de le visionner au moins en 720p pour pouvoir profiter au maximum de l’expérience ! Bref, je vous remercie chaleureusement d’avoir lu jusqu’au bout et je vous souhaite une bonne journée !

Pour la version « Avec Gallerie », rendez-vous sur l’article posté sur le forum : http://www.manga-fan.org/t8365-10-bonnes-raisons-k
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s